Interdisons AIRBNB !

logo-couleur

Le Comité logement du Plateau Mont-Royal est actuellement en campagne pour interdire immédiatement l’hébergement touristique via les plateformes de type Airbnb.

Plusieurs outils sont disponibles pour vous informez;

Recherche  »Le phénomène Airbnb bienfait ou calamité pour les locataires ? Cliquez ici pour voir le document

Le dépliant Cliquez ici pour voir le dépliant

Le Canada est l’un des marché les plus prolifiques pour Airbnb; Montréal fait partie des 10 villes les plus populaires sur Airbnb en 2016; Le Plateau Mont-Royal est l’arrondissement qui propose le plus de choix sur la plateforme avec plus de 2 919 annonces listées. Si l’on considère que le Plateau Mont-Royal compte 56 5809 logements, c’est donc dire qu’un peu plus de 5 % d’entre eux sont mis en location sur la seule plateforme Airbnb.

Les conséquences d’Airbnb sont nombreuses pour les locataires et la vie de quartier :

  1. Troubles de voisinage / Bruit excessif
  2. La perte d’une vie de quartier riche et harmonieuse / dégradation de la vie de quartier
  3. Insalubrité
  4. Disparition de logements dans le quartier (perte de logement locatifs)
  5. Les évictions et reprises deviennent des outils pour faciliter le départ des locataires
  6. La pression sur la hausse des prix du loyer

Au final : AIRBNB est UN OUTIL DE LA GENTRIFICATION

De plus, au Québec, comme ailleurs dans le monde, les divers moyens d’action entrepris par les autorités gouvernementales pour baliser les activités d’Airbnb, que ce soit par contingentement ou taxation, se sont avérés inefficaces et que, par conséquent, la loi 67 n’aide aucunement à enrayer le problème.

Pour toutes ces raisons et plus encore, le Comité logement du Plateau Mont-Royal se positionne comme suit :

Qu’afin de protéger le parc de logements locatifs québécois, le Comité logement du Plateau Mont-Royal se positionne en faveur d’une interdiction immédiate de l’hébergement touristique via les plateformes de type Airbnb ;

Qu’en prenant compte que les autres stratégies d’encadrement ne permettent pas de protéger le parc de logements locatifs de manière efficace, le Comité logement du Plateau Mont-Royal privilégie l’interdiction comme moyen d’intervention plutôt que l’ajout de couches d’encadrement tel le contingentement et l’imposition de taxes.